Saints et dictons du 20 Août

Publié le par Ma Cocotte

 

« La lune est périlleuse au cinq, au quatre, six, huit et vingt. » (Dicton normand).


Bernard de Clairvaux
(lat. Bernardus), Saint, fondateur de l'ordre cistercien, abbé de Clairvaux, théologien, docteur de l’Eglise (Fontaine-Lès-Dijon, 1090 – † Clairvaux, v. 1152-1153).

Fils de Tescelin, chevalier du duc de Bourgogne, et de dame Aleth de Montbard, il fera le choix de la vie monastique à l'âge de 23 ans. Il entraîna avec lui une trentaine de jeunes en quête d'absolu. Dès 1115, après 3 années de vie monastique à Cîteaux, Bernard est envoyé à Clairvaux pour y fonder l'abbaye dont il restera père abbé jusqu'à sa mort. Mais loin de rester cloîtré il parcourt les routes d'Europe. Il vient plusieurs fois à Paris, à Saint Pierre de Montmartre, à la chapelle du Martyrium, à la chapelle Saint Aignan où il vient prier souvent devant la statue de la Vierge qui se trouve maintenant à Notre-Dame de Paris. Sa correspondance abondante avec des princes, des frères moines ou des jeunes gens qui requièrent son conseil ne l'empêche pas de se consacrer à la contemplation tout autant qu'à l'action directe dans la société de son temps. Infatigable fondateur, on le voit sur sa mule, traînant sur les routes d'Europe, sa santé délabrée et son enthousiasme spirituel. Sa réforme monastique l'oppose à l'ordre de Cluny dont il jugeait l'interprétation de la règle de saint Benoît trop accommodante. A sa mort, en 1153, ce sont 343 abbayes cisterciennes qui auront surgi du sol européen. On fête aussi aussi les Bernat, Bernez.

Représenté en coule cistercienne blanche avec croix pectorale et crosse ; habit blanc des cisterciens avec crosse d’abbé. Attributs : chien blanc ; démon enchaîné ; hostie à la main ; livre ; mitre à terre ; roue ; ruche (pour la grande éloquence). Tableau : L'apparition de la Vierge Marie à saint Bernard, 1488-1489, par Le Pérugin ; Munich, Alte Pinakothek. Id., 1486, par Filippino Lippi ; Florence, église de la Badia. Patron des agriculteurs, apiculteurs, fabricants de cierges, ciriers et ouvriers de sablière.


« A la saint Bernard, pour moissonner, il est bien tard. »

« Jeunes et vieux renards, ne quittent plus le bois à Saint Bernard. »

« L’été, la nonne (sainte Claire) l’enflamme, le moine (saint Bernard) l’éteint. »

« Pluie de la Saint Bernard fait déborder la mare. »

« Quand arrive saint Bernard, si tu n’es pas en retard,

le blé ne sera plus sous le hangar et chacun aura sa part. »

« Quand arrive saint Bernard, ton blé n'est plus sous le hangar

et le moissonneur a sa part. »

« Saint Bernard Fait mûrir les grains en retard. »


Gobert d'Aspremont
, Saint, moine cistercien († 1263).

Gobert VI d'Aspremont, dit le Bienheureux, chevalier, fils de Joffroy Ier d'Aspremont et d'Élisabeth de Dampierre. Il abandonne l'armure et se retire à l'abbaye de Villers-la-Ville en Brabant (Belgique) entre Juillet 1238 et Mai 1239. Son gisant se trouve toujours dans les ruines de l'abbaye.


Philibert
ou Philbert ou Filibert (lat. Philibertus), Saint, abbé de Jumières et de Noirmoutier (Eauze, v, 616 - † Noirmoutiers, entre 685 et 690).

Abbé de Jumièges en Normandie, puis de Noirmoutier en Vendée. Il avait quitté la cour du roi Dagobert pour se faire moine, sous l'influence de saint Colomban, d'abord à Rebais dans la Brie française. Plus tard il fonda un monastère à Jumièges près de Rouen. Quand il apprit qu’Ebroïn, le Maire du palais, avait fait assassiner saint Léger d’ Autun, il alla reprocher son crime au Maire de Neustrie. Ebroïn chargea saint Ouen de le faire disparaître. L'évêque de Rouen obéit, le fit emprisonner, mais la captivité fut douce et dura peu, car Ebroïn fut assassiné à son tour. Saint Philibert remercia saint Ouen de son hospitalité, l'assura de sa parfaite amitié et prit le chemin du monastère de Noirmoutier. Lors des invasions normandes, ses reliques furent transportées à Tournus en Bourgogne, où lui fut bâtit une magnifique abbatiale. Il fonde Jumières avec l'appui de la reine Bathilde.

Représenté en costume monastique et crosse. Attributs : livre de la règle ; loup apprivoisé.

Publié dans Saints - dictons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sébastien Clivillé-Hagaär Dünor-Toxic Avenger 03/10/2009 14:00


Tu n'es pas rentrée de vacances ?


Ma Cocotte 03/12/2009 14:45


pas vraiment... pourtant je suis retournée travailler, faut bien manger, mon bon monsieur mais mon coeur est en vacance, paradoxalement si affairé... bazar de
semoule, c'est trop bon...

tiens, je vais passer visiter le viking.


Plume Vive 16/09/2009 19:28

j'aime pas quand t'es plus là 

Ma Cocotte 03/12/2009 14:44


je suis reviendu


annie 09/09/2009 17:13

Je souhaite également que mon blog Amarantine ne fasse plus parti de cette communauté . Merci et a bientôt

Nini 09/09/2009 17:05

Je me suis inscrite a cette communauté il y a quelques temps et aujourd'hui je ne souhaite plus en faire partie merci de me retirer , peut être a bientôt

Seb 06/09/2009 09:54

J'ai une abbaye cistercienne pas loin.... Apaisante architecture...

Ma Cocotte 03/12/2009 14:41



J'aime aller baguenauder dans l'Orne, près de l'abbaye des trapistes... Puis ils confectionnent de la gelée de pomme aux raisins...
Une déchirure :)