Dimanche 12 juillet 7 12 /07 /Juil 08:47
 

« Si longs que soient les jours, Il faut payer toujours. » (Proverbe normand.)


Clet
ou Anaclet (lat. Anacletus), 3e pape d’env. 76 à 88, martyr († v. 88).

Clet, Romain d'origine, était fils d'Émilien. Il fut enseveli le 26 Avril, près du corps de saint Pierre au Vatican. Après lui, le siège demeura vacant pendant 20 jours. Il est considéré comme le successeur de saint Lin. En raison de l'ignorance des actes de sa vie historique, son culte a été supprimé lors de la réforme de 1969 mais il est toujours cité dans la 1ère prière eucharistique. Le site nominis.fr donne pour date de célébration, le 13 Juillet mais j'ai trouvé deux références privilégiant le 26 Avril, je vous le donne donc aux deux dates.

Représenté en costume papal avec le pallium et sans la tiare.

En 1756, on fête saint Clet ou Anaclet, pape, le 27 Avril.


« Pluie et vent à Saint Clet, de ta grange perdent la clef. »


Eugène de Carthage
, Saint, et ses compagnons martyrs, Salutaire, Muritta et plusieurs autres († près d’Albi, 505).

Évêque de Carthage, il en fut chassé par les Vandales ariens et fut condamné par le roi Hunéric à être d'abord ouvrier agricole à Telmin puis, avec beaucoup de ses fidèles et de ses diacres, il fut exilé au désert de Tripoli où ils connurent tous de grandes souffrances. Hunéric avait chassé tous les évêques fidèles à la foi catholique. 46 d'entre eux furent exilés en Corse pour y devenir bûcherons. En 487, Eugène put revenir, Mais les persécutions reprirent 8 ans plus tard et il fut à nouveau exilé dans le Languedoc. Il mourut à Albi, dans le sud de la France.

Représenté en habit pontifical.


« Pluie au jour de saint Eugène met le travailleur
(moissonneur) à la gêne.

Mais si le soleil pompe l’eau, c’est signe de huit jours de beau (chauds). »


Henri II
, Saint, empereur germanique († 1024).

Fils du duc de Bavière, en raison de la mort prématurée de son parent Otton III, il fut couronné empereur germanique. Comme tel, il régna sur l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse, les Pays-Bas et l'Italie du Nord. Il épousa sainte Cunégonde de Luxembourg que nous fêtons le 3 mars. Elle ne pouvait avoir d'enfants. Henri refusa de la répudier, fait inouï à cette époque et dans une société où la stérilité, surtout dans la noblesse, était une cause ordinaire de répudiation. L'une de ses 2 préoccupations majeures fut l'unité du Saint Empire romain germanique pour laquelle il dut beaucoup guerroyer. L'autre fut de réformer les habitudes de la Papauté, avec l'aide du roi de France, Robert le Pieux, en un siècle qui vit 14 papes sur 28 être élus sous la seule influence des reines et des femmes. Dans le même temps, il renforça l'influence de l'église sur la société, fonda l'évêché de Bamberg et, oblat bénédictin, il soutint la réforme entreprise par les moines de Cluny. Privé d'héritier, il institua le Christ comme son légataire de ses biens. A sa mort, sainte Cunégonde se retira à l'abbaye de Kaffungen qu'elle avait fondée. On fête aussi les Enric, Enrick, Enrique, Harry, Hendrick, Henriette, Henry.

En 1930, on fête saint Henri le 15 Juillet.


« A la saint Henri, plante céleri. »
(Dicton normand).

« A Saint Henri suée, Mauvaise moissonnée. »

« Pluie à la saint Henri ne met pas le travailleur au paradis. »

« Quand reviendra la saint Henri, tu planteras ton céleri. »

« Quoi que fasse saint Henri, sur le blé mûr le paysan rit. »


Thuriau
, Turiaf, Thuriol, Thurien, Turio ou Urien, Saint, évêque († 750).

Né à Lanvollon en Bretagne, il fut d'abord berger. Un prêtre fit son instruction ce qui lui permit de devenir prêtre et d'être adopté par saint Samson, évêque de Dol auquel il succéda. De nombreuses localités portent son nom : Saint Thuriau, Saint-Thurial. Anciennement et autrement fêté le 14 juillet.

« A la saint Thuriau, sème les naveaux. »


Clélia
, Sainte, fondatrice d'une congrégation de religieuses enseignantes près de Bologne († 1870).

Clélia signifierait « adoucir ». Elle naquit près de Bologne en Italie dans une pauvre famille ouvrière. Tout en travaillant, elle s'engagea très tôt dans l'éducation religieuse des enfants en leur faisant le catéchisme. A 21 ans, en 1868, avec son curé et quelques amies, elle fonda la congrégation des Religieuses de la Vierge des Douleurs pour l'éducation des enfants et surtout les plus déshérités. Elle voulut que ses religieuses soient très insérées dans la vie paroissiale. 2 ans plus tard elle mourait dans les souffrances d'une redoutable phtisie. On fête aussi les Chloé, Cléa, Clélie, Clio, Cloélia.


Sarra
, Sainte († 5e s.).

Elle s'était retirée dans le désert d'Egypte. Elle y connut bien des tentations, Mais elle les dominait par l'ascèse la plus rigoureuse. Elle resta 60 ans près du Nil et l'on dit qu'elle ne le regarda jamais. On fête aussi les Sara, Sarah, Saraï.


Silas
, Saint, disciple des apôtres.

Silas, sous sa forme latine Silvain, juif de Jérusalem, l’un des 1ers à devenir chrétien, et dans cette église, il jouissait d’une grande estime, étant considéré comme un prophète. Il fut chargé de rapporter les décisions prises au Concile de Jérusalem et de les expliquer. De toute évidence, on le considérait capable d’opérer une sorte de médiation entre Jérusalem et Antioche, entre juifs-chrétiens et chrétiens d’origine païenne, et ainsi, de servir l’unité de l’Eglise dans la diversité des rites et des origines. Lorsque Paul se sépara de Barnabé, il prit précisément Silas comme compagnon de voyage. Avec Paul, il gagna la Macédoine où il s’arrêta, tandis que Paul poursuivit vers Athènes, puis Corinthe. Silas le rejoignit à Corinthe, où il contribua à la prédication de l’Evangile. Dans ses lettres, Paul l’appelle Sylvain.


En 1756, on fête saint Silas, apôtre, compagnon de saint Paul.

 

Par Ma Cocotte - Publié dans : Saints, dictons - Communauté : Chroniques du temps présent
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recommander

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés