Saints et dictons du 22 juin

Publié le par Ma Cocotte

 

« Mort de trois jours Pue toujours. » (Proverbe normand.)


Auban
et Alban, Saints, martyrs († v. 303-304 peu probable, plutôt en 287).

Auban (Aubin, Alban, Albain, Albane, Albans, Albe), martyrisé à Verulam ou Verulanium (en 287?). Les Anglais voient en lui leur 1er martyr. Son biographe, Bède le Vénérable, dit de lui qu'il était un païen charitable qui avait recueilli chez lui à Verulanium, un prêtre chrétien poursuivi par la police. Celui-ci le convertit et le baptisa. Quand les policiers arrivèrent, ils arrêtèrent saint Alban qui, pour sauver le prêtre, avait revêtu son uniforme religieux. Il fut mis à mort à sa place. On fête à cette occasion les Aubin, Alban, Alba, Albane, Albe, Auban, Aubine.


« Quand il pleut à la saint Aubin, L'eau est plus chère que le vin. »

  « S'il pleut à la saint Aubin, il coulera bien trop de vin. »

« S'il pleut à la saint Aubin, il n'y aura ni foin ni lin. »


Alban
de Verulam : attributs : chaînes ; sources qu’il fait sourdre.


« A la Saint Alban, on peut poser ses vêtements. »


Paulin de Nole, Saint, évêque de Nole, confesseur (Bordeaux, 355 - † 431).

Issu d'une des plus nobles et plus puissantes familles romaines, Meropius Anicius Paulinus était à 25 ans gouverneur de la province de Campanie. Il avait environ 30 ans quand il épousa une chrétienne espagnole nommée Teresa. Un fils leur naquit qui mourut au bout de 8 jours. Paulin se mit alors à approfondir le christianisme qui, peut-être, pensait-il, remédierait à son affreux chagrin. Il reçut le baptême en 390, le sacerdoce en 394. Ils étaient entrés, sa femme et lui, dans la voie des conseils évangéliques. Ils vendirent au profit des malheureux leurs immenses propriétés d'Espagne, de Gaule et d'Italie, ne gardant que celles qu'ils avaient à Nole, près du tombeau de saint Félix. C'est là qu'en 394, ils se retirèrent pour le reste de leur vie. Ils élevèrent à saint Félix une splendide basilique, flanquée d'une construction dont le bas servait d'hospice aux pèlerins et à l'étage de couvent à Paulin et à ses disciples. Toutes les cellules donnaient sur le maître-autel de l'église; on se relevait la nuit pour chanter matines. On jeûnait souvent. Le maître continuait d'écrire et cultivait un jardin. Teresa dirigeait la Maison. En 409, Paulin se laissa nommer évêque de Nole. Avec un tranquille héroïsme, il défendit son petit troupeau contre les Goths pillards et tueurs qu'Alaric avait laissés dans le pays après le sac de Rome (410). C'était un homme de coeur, affectueux et fidèle. Il eut de nombreux amis dont saint Martin, saint Ambroise, saint Augustin, Sulpice Sévère, l'empereur Théodose et le pape Anastase. Il leur adressait des lettres charmantes et des vers. Prudence et lui sont les derniers en date des poètes latins.

Représenté en habit pontifical. Attribut : cloches.


« A Saint Paulin, on compte les hirondelles autour d'Amiens. »


Consorce d’Aix-en-Provence, Sainte, vierge vénérée à Cluny (6e s.)

Moniale bénédictine, associée à sa sœur Tullie, fille de saint Eucher.

Représentée en habit de moniale. Attributs : chapelet ; cierge.


En 1756, on fête la saint Alban et sainte Consorce.

Publié dans Saints - dictons

Commenter cet article