Jardinage à l'ancienne : Septembre

Publié le par Ma Cocotte

 

epinard des muraillesTous les mois, je copierai les bons conseils d'un vieux livre précieux sur le jardinage à l'ancienne ! Références du livre tout en bas, issu de ma petite collection et non, je ne veux pas le vendre parce que mes livres, je les aime et puis c'est tout !!! Ayant déniché celui-ci depuis peu, je l'ajoute à l'autre référence, qui donnait des conseils bien plus sommaires. Si vous avez des questions, allez-y, j'essaierai de trouver la réponse. J'avoue que moi-même je ne connais pas tout ça. Appréciez le style 19e, c'est jubilatoire.

 

Mois de septembre.

 

TRAVAUX GENERAUX.

À cette époque une température modérée vient remplacer les chaleurs caniculaires qui avaient presque suspendu la circulation de la sève ; celle-ci reprend son mouvement ascensionnel pour le conserver jusque vers la fin d'octobre : c'est le moment de renouveler les produits des jardins pour l'automne et le printemps prochains.

Les nuits devenant fraîches, il ne faut donner les arrosages que le matin, et supprimer ceux du soir. On doit récolter les graines soigneusement et assurer leur conservation en les mettant à l'abri de l'humidité.

Il faut réparer les coffres et faire peindre les serres et les châssis.

 

 

CULTURES MARAICHERES.

Continuer à donner de copieux arrosages aux fortes plantes lorsqu'il fait chaud ; bassiner tous les jours, le soir et le matin, les jeunes semences, afin de faciliter leur développement et d'empêcher que les insectes ne les dévorent, ce qui est fort à craindre à cette époque de l'année.

On continuera de semer épinards, mâches et cerfeuils.

Dès le commencement du mois, on peut semer des laitues-crêpes et des chicorées frisées, sous cloche, ainsi que des choux-fleurs pour le printemps. Vers la fin du mois, il est encore temps de semer des poireaux et des oignons dans les terres légères. On plante en motte les scarolles, chicorées et céleris que l'on avait repiqués en pépinière. On regarnit ainsi les terrains devenus libres dans le courant du mois.

 

ARBORICULTURE.

On termine ou l'on fait de nouveau le palissage des arbres, afin de découvrir les fruits. Les pêches qu'on récolte en ce mois sont la belle beausse, admirable jaune, belle de Vitry, bonouvrier, bourdine de Narbonne, galande, mignonne, tardive de Lepère, reine des vergers, etc. Les poires qu'on obtient sont : beau présent d'Artois, beurré d'Angleterre, beurré gris, beurré superfin, gracioli, Williams, bonne de d'Ezée, comte de Flandre, doyenné Boussock, doyenné Saint-Michel, Louise bonne d'Avranches, etc.

On continuera de greffer en écusson jusqu'au 15 septembre sur les sujets très-vigoureux.

C'est le moment d'effeuiller les vignes. On leur laisse seulement les feuilles principales et l'on supprime celles qui pourraient nuire à la maturation des grappes. Il faut qu'en regardant entre les feuilles on aperçoive des espaces vides où les raisins se développent librement sous l'action directe de l'air et de la lumière.

 

PLANTES D'ORNEMENT DE PLEINE TERRE.

Les travaux du mois d'août se continuent en parie en septembre. Tenir les allées propres. Visiter les massifs. Enlever les tiges des plantes passées. Retourner les gazons usés, pour les resemer, afin qu'ils soient verts l'hiver et en état de mieux supporter les hâles du printemps.

Planter en pépinière toutes les plantes dont les graines ont été semées en juin. Serrer les œillets pour les mettre en pépinière. Les variétés délicates de Flamands et de fantaisie seront mises en pots pour passer l'hiver sous châssis. Avoir soin de leur donner le plus d'air possible ; ces plantes ne craignent que l'humidité et non le froid.

On mettra en pots tous les oignons destinés à être chauffés pendant l'hiver, tels que ceux de jacinthes romaines, passetouts, double rose dite Parisienne, et les variétés de Hollande, crocus, tulipes duc de Thol et tournesols doubles, narcisse de Constantinople, etc.

Voici l'époque où l'on devra commencer à chauffer chaque espèce :

Jacinthe romaine pour le 1er novembre ;

- Passe-tout 15 janvier.

- Double Parisienne, - 30 janvier.

- De Hollande, - 15 -

Tulipe duc de Thol, - 1er -

Crocus tournesol, - 15 -

Narcisse de Constantinople, - 15 -

Tous les pots seront enterrés dans une planche et couverts de litière, de telle sorte que la gelée ne les atteigne pas. On les prendra là pour les mettre sur la couche chaude.

Voici les noms des jacinthes de Hollande qui sont les plus faciles à chauffer :

Grand vainqueur, blanche ; Emilius, bleue ; Anna-Maria, couleur de chair ; l'ami du cœur, rouge ; bouquet, rose tendre.

Semer en place les pavots, adonides, pieds d'alouettes, bluets, coquelicots, immortelles. Semer pour repiquer en pépinière ou en place les thlaspis blanc et violet, collinsies, pensées, silene pendula à fleurs roses et blanches.

Si on ne l'a pas fait en août, il est encore temps de s'y prendre, bien qu'il soit un peu tard, pour semer les calcéolaires, cinéraires, mimulus cardinalis et rivularis, Cantua picta, etc. On repiquera ces plantes en pots pour les conserver sous châssis.

Diviser les pâquerettes, dites petites marguerites ; les planter en pépinière pour mettre en place au printemps. Séparer les mignardises, œillets d'Espagne, les juliennes, et toutes les plantes qui fleurissent de bonne heure au printemps.

 

SERRES.

Dans la première quinzaine du mois, on continuera d'arroser les plantes le soir, si la température se maintient chaude. Si les nuits venaient à se rafraîchir, il faudrait le faire le matin. On doit déjà penser à la préparation des serres pour recevoir les plantes de serre tempérée les plus délicates, qui devront être rentrées dans la deuxième quinzaine. Il faudra les visiter et s'assurer si elles n'ont plus besoin de terre, car il faut faire cette opération avant la rentrée. Les plantes de serre chaude devront être rentrées définitivement. On doit terminer les greffes de rosiers, desserrer les ligatures de celles faites dans le mois précédent. On peut aussi greffer toutes les conifères, les camélias, rhododendrons, azalées de l'Inde. Cette opération, faite à l'ombre et aux deux tiers de soleil, réussit très-bien.

Dans la deuxième quinzaine, on continuera le rempotage des plantes de serre tempérée, l'organisation des serres. On terminera aussi la rentrée des plantes de serre chaude en leur réservant le grand air même de la nuit. Si la température ne descend pas à 8° au-dessus de 0. Diminuer les arrosages suivant l'état de la température. Relever les plantes qui auraient été enterrées.

Pour les orchidées, on ne doit plus ombrer les serres que pendant les heures où le soleil a le plus de force, et cela jusque la fin du mois, car à cette époque l'ombrage serait plus nuisible qu'utile.

À partir du commencement du mois, il faut donner de l'air aux serres depuis dix heures du matin jusqu'à trois heures du soir, en ouvrant les panneaux du bas de 15 à 18 centimètres. Cet air est pour assainir la serre et a de plus l'avantage de prévenir le trop d'humidité, si fatal aux jeunes pousses. Cette opération endurcit un peu les plantes ; elle les prépare et les dispose pour la saison d'hiver. Il ne faudrait cependant pas donner d'air dans les journées pluvieuses ; on introduirait ainsi dans la serre l'humidité dont on veut l'affranchir pendant ce mois.

Si les journées devenaient froides, on cesserait d'ouvrir les panneaux. L'on commencera de chauffer, mais le matin seulement, la température devant toujours être plus basse pendant la nuit que pendant le jour.

 

 

Ce texte est extrait de :

Le Jardinier pratique ou Guide des amateurs dans la culture des plantes utiles et agréables contenant les jardins fruitiers, potagers et d'agrément augmenté de la composition des jardins et de la culture des plantes de serres et d'appartement par M. H. Rousselon avec la collaboration de MM. Jacquin, Bocquart, Noisette et Vibert. - Illustré de 200 gravures sur bois. - Paris : Théodore Lefèvre et Cie, [circa 1860, peut-être, je ne suis pas sûre].

 

Illustration :

Épinard des murailles

 

 

 

Publié dans Jardinage

Commenter cet article