Saints et dictons du 9 juin

Publié le par Ma Cocotte

 

« C'est un caleux (paresseux), Il est né le Dimanche. » (Proverbe normand.)

« En Juin la pluie qui vient d'amont, trempe la terre jusqu'au fond. »


Colomba
ou Columcille, Columba, Saint, abbé d'Iona (v. 521 - † Iona, 597).

Abbé dans l'île d'Iona au large de l'Ecosse. L'un de ses successeurs trace de lui ce portrait : « Nature d'élite, brillant dans ses paroles, grand dans ses conseils, plein d'amour envers tous, rempli au fond du coeur de la sérénité et de la joie du Saint-Esprit. » Il fonda plusieurs monastères en Irlande avant de fonder celui d'Iona en Ecosse, monastère célèbre qui fut une pépinière de saints moines et de missionnaires. Il est vénéré en Irlande à l'égal de saint Patrick et de sainte Brigitte de Kildare, cette Irlande qu'il chantait : « Sur chaque branche de chêne, je vois posé un ange du ciel... tout y respire la paix, tout n'y est que délice. »

Représenté en habit d’abbé.


Diane
d’Andalo, Bienheureuse, directrice de la communauté des dominicaines de Sainte-Agnès à Bologne († 1236).

Après une vie futile et mondaine, elle décida d'entrer, malgré sa famille, chez les dominicaines de Bologne. Elle devint alors si proche du Christ que sa sainteté attirait à elle de nombreux chrétiens et chrétiennes avides de vie spirituelle. On fête aussi les Dayana, Diana.


Prime et Félicien
, Saints, martyrs sous Dioclétien († 286).

Ils sont présentés comme 2 frères, patriciens romains, qui furent mis à mort pour la foi chrétienne au temps de la persécution de Dioclétien. Ils sont ensevelis près de la via Nomentana.

Représentés : vêtus à l’antique. Attributs : une nimbe entoure les 2 têtes.


Ephrem
ou Éphrem le Syrien, Saint, diacre, docteur de L'Église (Nisibe, v. 306 – Édesse, † v. 373-378).

On appelait ce mystique « la harpe du Saint-Esprit. » Né à Nisibe (Nesaybin actuellement en Turquie) dans la province romaine de Mésopotamie, il fut chassé de la Maison par son père, païen intolérant, pour ses fréquentations chrétiennes. Accueilli par l'évêque du lieu dont il devint le fils spirituel selon l'historien saint Grégoire de Tours, il se convertit au christianisme à l'âge de 18 ans. Ordonné diacre, il voulut le rester par humilité. Il fonda à Nisibe une école théologique de grand rayonnement. Mais à cause de l'invasion perse qui a envahi cette région, il préféra franchir la frontière et s'installer, avec son école, à Edesse dans l'empire romain. Il fut un grand défenseur de la doctrine christologique et trinitaire dans L'Église syrienne d'Antioche. Il composa de nombreux ouvrages, commenta toute la Bible, écrit des poèmes qui remplacèrent les chants des fêtes populaires et répondaient aux chansons des hérétiques qui répandaient ainsi leurs thèses erronées. Ses hymnes inaugurèrent la pratique du chant liturgique. Il est d'ailleurs considéré comme l'un des plus grands poètes de langue syriaque.

Représenté vêtu d’une dalmatique. Attributs : colonne de feu ; colonne sur laquelle il se tient ; vaches poursuivies par des bêtes sauvages.


En 1756, on fête les saints Prime et Félicien.

Publié dans Saints - dictons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Quichottine 08/06/2009 20:12

Comme tout dicton... Mais merci pour tes mots ! Gros bisous.

Ma Cocotte 09/06/2009 11:43


Avec plaisir :D


Quichottine 08/06/2009 12:12

Mon père était à demi-normand... j'ai dû lui faire honte, je suis née un dimanche !Bonne journée et gros bisous pour toi !

Ma Cocotte 08/06/2009 20:10


*Rires*
Ben nan ! Sache que tout bon normand à un dicton pour une assertion et un autre pour son contraire. Ca fait 50 % de risques que ça rate et 50 % de chances que ça réussise. Il ne pouvait qu'être
fier de toi !