[edit 17/04] Ma Cocotte n'est plus rondelotte 4

Publié le par Ma Cocotte

 

Relisez !!! Article modifié le vendredi 17 avril à 06 : 37 environ.

 

16 avril 2009

Tabac : trop, mais moins qu'avant-hier et comme hier.

Alcool de la veille : 0

Poids : 68

Taille : 1,65 m.

IMC (Indice de masse corporelle) : ?

 

68 / 2,7225 = 24,97

 

IMC 23-25 : normal, poids sain pour la plupart des gens.

 

Et hop ! Hop ! Me voici ce matin de retour à la taille mannequin.

Que je pouffe mais que je pouffe alors.

 

Alorssssssssssssss.....

 

Ce que la Cocotte a ingéré hier ?

 

Liquides : 2 cafés + 1 pierre de sucre de canne + ½ pierre de sucre aspartam (bizarre, ça, c'est totalement en deça de ma consommation habituelle... ah oui, et puis il faudra que j'en parle avec moi-même d'ailleurs l'aspartam, paraît que c'est pas bon pour ma santé. J'irai faire quelques recherches.

 

Solides : Une plâtrée de pâtes avec une noisette – assez grosse, j'avoue – de beurre ½ sel + du pain et du kiri (ouais, j'adôôôôre le kiri :D)

 

Argh, j'ai oublié de boire de l'eau hier. Merdum de merdum.

 

Ah, sinon, une bloggueuse m'envoie un courriel via mon blog. Lisons-le sans attendre et sans détour :

 

« Ma Cocotte,

je suis avec intérêt l'évolution de ton régime sur ton blog. Tout ça est très bien, mon amie, mais quid de ton transit ? Car vois-tu, tu dois en prendre soin. Un bon transit favorise une meilleure perte de poids. N'hésite pas à prendre des compléments alimentaires afin de le faciliter. Bon courage. Une amie bloggueuse. *** »

 

Gasp... Mais ça va pas la tête ? Une jeune femme de bonne famille ne parle pas de son transit en public, voyons, c'est total trash !!!!

 

Ma Cocotte chuchote alors pour répondre : « T'inquiètes, ça roule, ma poule ».

Puis à voix haute :

 

Des compléments alimentaires ????? Rhhhhôôôôôô.....

Ben j'en prends mais des biens, du magnésium et de la vitamine B.

Je t'en parlerai un autre jour, des compléments alimentaires. En plus, paraît que ça sert à rien, qu'ils ont dit à la télé.

 

Y a deux trucs quand même dont on doit parler. Z'avez vu comme on est tous « amis » dans la blogosphère ? Marrant comme ce mot est galvaudé et mésusé. Le pire, c'est quand même sur les sites du style « facebook ». Ca pousse comme des champignons ces sites-là.

 

Ah oui, et puis, l'équilibre alimentaire risque d'en prendre un coup ces jours-ci : je n'ai plus de produits frais et les prochaines courses, c'est vendredi.

Je joue à un jeu qui devient de plus en plus courant :

Faire durer le talbin le plus longtemps possible

Vider frigo et placards avant de faire les courses.

 

Ca ne vaut que quand je n'ai pas les enfants et ces temps-ci, à cause d'évènements indépendants de ma volonté style correspondante allemande et vacances chez papa, mes enfants, je ne les vois pas beaucoup.

 

Vous savez quoi ? Ils seront là ce week-end, donc je fais les courses. Euh... aussi pour chéri, hein... Je vais pas l'affamer, quand même !!!!

 

Bazar de Semoule, j'ai oublié un truc essentiel :

 

JE NE SUIS PAS AU REGIME !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

JE HAIS LES REGIMES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Addenda le jeudi midi. Ne vous plaignez pas, je vous avais prévenu !!! Je modifie l'article quand je veux.

 

Mais je vois deux mains qui se lèvent près du radiateur... Oui ? Plume  vive et Quichottine ? Je vous écoute !

 

« t'as raison, à bas les régimes ! non mais !

euh par contre, dis moi.... tu n'as mangé qu'à un repas hier ? »

Plume Vive.

 

« Suis d'accord. On a beaucoup d'amis sur le net... Peut-être parce que c'est plus facile de ne rien en attendre ? En tout cas, continue comme ça, parce que moi je rigole ! Et puis, Plume vive a raison... Tu n'as fait qu'un repas ??? Moi, je peux pas ! »

Qiuchottine.

 

Nan... j'ai mangé les pâtes le midi et le kiri le soir. Pourquoi ? C'est pas bien ????

C'est juste que le soir j'avais pas faim.

Mes petits me manquaient...


 

« je ne dirai rien sur le manque généré par les enfants qui perturbent la prise alimentaire... sauf que moi, c'est tantôt dans ce sens, tantôt dans l'autre, suivant si je me sens mère abandonnée ou mère coupable... » Plume.

 

Ça, c'est une des raisons qui nous fait faire le yoyo... J'ai le sentiment que nous, les femmes, nous avons une relation affective très forte à la nourriture. J'ai lu un livre dont je ne sais plus l'auteur ni le titre – la honte – ça racontait comment les femmes un peu préhistoriques et un peu moins, encore récemment, mâchaient la nourriture avant de la donner à leur enfant, pour passer du lait maternel à la nourriture classique. J'ai toujours pensé que c'était atavique, cette différence de relation à la nourriture entre les hommes et les femmes.

Tu crois pas ?


 

« Après avoir lamentablement recherché ce que voulait dire atavique (la honte), je ne saurais dire... je pense que le rapport à la nourriture est fortement lié à l'affection (ou au manque de) et notamment en rapport avec la mère, justement... Je sais juste que je me croyais guérie, et qu'en fait, je me rends compte qu'on en l'est jamais totalement, que lorsqu'on a des problèmes avec la nourriture, c'est quasiment à vie, à moins d'avoir trouvé son point d'équilibre, ce qui ne doit toujours pas être mon cas... » Plume

 

Ah mince, cette manie aussi... une forme d'atavisme mais seulement sur quarante ans. Le dico a été un sacré compagnon de route pour moi fut un temps. L'atavisme c'est « la réapparition, chez un sujet, de certains caractères ancestraux disparus depuis plusieurs générations. » Tu vois, pendant des millénaires, l'enfant a été un bien précieux, signe d'espoir, d'abord d'agrandissement du groupe à la préhistoire puis d'enrichissement ensuite puisque les enfants s'occupaient complètement de leurs enfants jusqu'à la fin, etc. Et la mère était le seul lien avec cet espoir puisqu'elle nourrissait. À mon sens, ça représentait une charge émotionnelle, une pression assez énorme, vu le taux de mortalité infantile. Il y a aussi la génération des mères et grands-mères, qui ont connu la guerre, qui ont connu la mort de certains de leurs enfants, frères, pères. Elles ne savant pas toujours nous dire « je t'aime » mais elles pallient par des repas pantagruéliques en disant en souriant : « Allez... tu vas bien en reprendre un petit peu ? » Elles ont le souci des ventres bien remplis, que nul ne manque parce que c'est ainsi, c'est leur façon de dire qu'elles aiment. On répudiait facilement aussi, à d'autres époques, au nom de la descendance. Tiens, comme Napoléon. Il l'adorait, sa Joséphine, il n'a jamais cessé de l'aimer et pourtant il l'a virée pour cause de stérilité. Bref, jusqu'aux temps modernes, la mère, sauf exceptions sociales, nourrit l'enfant, seule. Sur elle repose une forte pression. Et je crois qu'une partie de nos ressentis vis-à-vis de la nourriture, à nous les femmes, vient d'aussi loin. Ce lien privilégié. Du coup, notre relation très forte à la nourriture est inscrit en nous. Je n'en suis pas exempte. Un chagrin, une contrariété et le risque que je vide le frigo augmente de 1000 %. Quand je vais bien, je suis comme toi. Ce week-end, mon coq unique et préféré arrive et, non content d'être mon coq, c'est aussi un chef aux fourneaux. Je ne vais pas me peser. Je vais cesser la plaisanterie !!! Dix contre un qu'à la fin du week-end j'aurai repris mes kilos mais ça m'est égal parce que j'aurai pris du plaisir. Tout est dans la mesure et jusqu'où tu souhaites aller. C'est vrai que l'équilibre aide à se modérer parce que, quand les sentiments, quels qu'ils soient, nous emplissent le cœur ça provoque un phénomène de vase communiquant avec le ventre. Je suis sûre que c'est lié avec notre état de femme.

 


Jour précédent / jour suivant 

Publié dans Ma Cocotte

Commenter cet article

Plume Vive 17/04/2009 00:56

Après avoir lamentablement recherché ce que voulait dire atavique (la honte), je ne saurais dire... je pense que le rapport à la nourriture est fortement lié à l'affection (ou au manque de) et notamment en rapport avec la mère, justement...je sais juste que je me croyais guérie, et qu'en fait, je me rends compte qu'on en l'est jamais totalement, que lorsqu'on a des problèmes avec la nourriture, c'est quasiment à vie, à moins d'avoir trouvé son point d'équilibre, ce qui ne doit toujours pas être mon cas...je voulais aussi te dire que malgré le manque de communication de ces derniers temps, tu es un peu ma lumière au bout du tunnel dans les épreuves que je traverse en ce moment, rien qu'à distance, si c'est pas la classe ça...(et mea culpa pour l'énorme faute d'accord dans le verbe de la première phrase de mon précédent com', doublement la honte)

Ma Cocotte 17/04/2009 06:14


Réponse dans le billet


Plume+Vive 16/04/2009 17:32

je ne dirai rien sur le manque généré par les enfants qui perturbent la prise alimentaire... sauf que moi, c'est tantôt dans ce sens, tantôt dans l'autre, suivant si je me sens mère abandonnée ou mère coupable...

Ma Cocotte 16/04/2009 20:19


Réponse dans l'article tout à l'heure ce soir plus tard


Quichottine+:0010: 16/04/2009 13:29

Bon d'accord, je ne dis plus rien, j'ai relu... Bisous toi !

Ma Cocotte 16/04/2009 13:42


Ah mais si faut dire !!! Faut dire !!!
C'est une série interactive avec inclusion des commentaires dans l'histoire.
C'est très important, juste que les réponses aux commentaires seront dans le texte


Quichottine :0010: 16/04/2009 11:43

Suis d'accord. On a beaucoup d'amis sur le net... Peut-être parce que c'est plus facile de ne rien en attendre ?

En tout cas, continue comme ça, parce que moi je rigole !

Et puis, Plume vive a raison... Tu n'as fait qu'un repas ???

Moi, je peux pas !

Ma Cocotte 16/04/2009 13:25


"Réponse dans l'article : tu vas être obligée de relire !!! LOL"


Plume Vive 16/04/2009 09:35

t'as raison, à bas les régimes ! non mais !euh par contre, dis moi.... tu n'as mangé qu'à un repas hier ?

Ma Cocotte 16/04/2009 13:25


"Réponse dans l'article : tu vas être obligée de relire !!! LOL"