Un tableau, une question : Gentile da Fabriano, saint Nicolas

Publié le par Ma Cocotte

Saint Nicolas ressuscitant les enfants, 1425 par Gentile da Fabriano (vers 1370-1427). - Rome, Musée du Vatican.


La question :

D’un geste de la main, saint Nicolas vient de ressusciter trois enfants. Ceux-ci avaient été découpés en morceaux par un aubergiste qui les avait mis à saler comme des morceaux de viande pour les servir à ses clients. À votre avis, qui est l’homme agenouillé derrière Nicolas ?


In Une année au musée : un tableau à découvrir par jour. - Mango jeunesse ; Réunion des Musées nationaux, 1998.


Le tableau :

Il porte plusieurs noms, ce tableau. Il est aussi appelé « Saint Nicolas ressuscite trois jeunes gens mis dans la saumure" sur le site des Musées du Vatican .


Je découvre l’artiste et l’oeuvre en même temps que vous. c’est la saint Nicolas, enfin... c’était la saint Nicolas car je n’aurai pas le temps de finir cet article à temps.


Plongeons-nous dans les chemins de traverse de la découverte !


Gentile da Fabriano.

D’abord, commençons par lire l’article qui lui est consacré dans le Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de Benezit (la Bible, à consulter régulièrement pour s’inprégner de faits réels, vérifiés et confirmés quand l’on découvre un artiste). Pour de vrai, il se nomme Gentile di Niccolo di Giovanni di Massio, dit Gentile da Fabriano, peintre, né à Fabriano (Marches) vers 1370, mort en 1427 à Rome (Ecole italienne).

Avant 1408 et son passage à Venise, on ne sait rien de lui. A Venise, toutes ces fresques décoratives au Palais des doges ont disparu.

En 1422, il finit par s’installer à Florence... ah... mon rêve : quand je serai grande j’irai à Florence.

En 1426, il est à Rome où il travaille à la décoration de Saint-Jean du Latran, décors détruits depuis.

Le Benezit nous dit ceci : « Les quelques tableaux parvenus jusqu’à nous font découvrir en Gentile un artiste qui a assimilé l’art de chacune des régions où il a séjourné et qui a également pris connaissance de l’Art du Nord. Il a gardé certains aspects gothiques, mêlant l’irréel à la réalité avec aisance. Si son art marque sans doute la fin de l’art gothique, ce n’est pas un art décadent, bien au contraire. »

Il peint des scènes religieuses : madones, saints, scènes religieuses, Vierge...

Son tableau le plus abouti, le plus célèbre semble être l’Adoration des Rois Mages, tryptique tout d’or, d’opulence et de grâce.

Il a influencé les peintres Bellini et Pisanello.


Illustration : l’Adoration des rois Mages, 1423, tempera sur bois, Galerie des Offices, Florence.






Illustration en haut de page : Saint Nicolas ressuscitant les enfants par Gentile da Fabriano.





Le tableau :


Finalement, je n’ai pas trouvé beaucoup d’informations sur cette oeuvre. Par contraste et en comparant aux tableaux plus célèbres de Gentile, je dirais qu’ici on ne trouve nul or, nulles parures fastueuses, aucun étalement de richesses, non... C’est l’un des tableaux les plus sobres de Gentile que j’ai vus.


Le pilier central sépare bien les personnages et forme un axe principal nous invitant à observer l’image partie par partie. La vue d’ensemble est génée par ce pilier.


À gauche, les trois enfants mis à macérer dans la saumure comme de vulgaires animaux de bouche. Ils supplient saint Nicolas. Les mains sont expressives et traduisent bien la supplication mais les enfants ont à mes yeux des visages et des corps d’adultes. Remarquez, son contemporain Masaccio, dans « La Vierge, l’enfant et sainte Anne » n’a pas eu la main non plus très heureuse : je trouve l’enfant-Jésus très laid dans ce tableau.


Revenons à Gentile : La scène se passe dans l’auberge, puisque sur la droite, on voit un client attablé, un pichet à la main, prêt à se servir à boire.

Dans le grenier supérieur gauche, deux sacs de toile pleins à craquer, des poissons à sécher et une grosse caisse. Sur la partie droite du grenier, un tonnelet et des végétaux également à sécher.

La profondeur et la perspective sont rendus par la vision des rues à l’extérieur que l’on voit à travers l’ouverture sans porte. On y voit un escalier et une autre ouverture un peu plus loin. Mais sommes-nous dans l’auberge ou non ? Au plafond des poutres nous disent que oui maisl’enseigne, elle devrait être à l’extérieur, non ?

C’es là, à mon humble avis,  ce qui caractérise certaines oeuvres de l’époque : ce mélange de réel et d’invraisemblable.

Mais dans quel quartier sommes-nous ?

L’enseigne représente une espèce de croissant de lune doré... et ces drôles de symboles sur le mur. Qu’est-ce qu’ils veulent dire ? Quelqu’un pourrait m’expliquer ?

Ce sont ces signes qui m’ont sauté aux yeux dès que j’ai admiré cette oeuvre. Mais je n’ai pas trouvé leur signification. ç’est agaçant. J’aime comprendre.

Quelqu'un peut me le dire ?


Tableau précédent : la question / la réponse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

une page par jour 05/12/2008 17:17

moi aussi, j'ai pensé à l'aubergiste qui signerait ainsi sa rédemptionpour les signes, on voit des croix partout ... mais je n'en sais rien non plus

Ma Cocotte 05/12/2008 20:05


Ah ah... Eh bien j'espère que je vais réussir à caler la rédaction de la réponse pour demain saint Nicolas. Sinon, faudra attendre dimanche, mon samedi
s'annonce chargé.


Quichottine :0010: 04/12/2008 23:15

Bon j'ai répondu trop vite, moi... à la question en bleu.Pour ton autre question, je ne sais pas. S'agit-t-il de signes cabalistiques ? de franc-maçonnerie ? Je l'ignore.Je viendrai voir si quelqu'un sait.

Ma Cocotte 05/12/2008 09:39


Oui, ça m'intrigue. J'ai bien pensé aux signes francs-maçons, je vais essayer, si je trouve le temps, d'effectuer quelques recherches.


Quichottine :0010: 04/12/2008 23:12

L'aubergiste repentant... Bonne nuit.

Ma Cocotte 05/12/2008 09:38



Le bon jour à toi, mon amie ! Réponse notée



Dracip27 04/12/2008 22:58

Non,je pourrai pas dire.Bonjour ou plutôt bonsoir, je passais, toc..toc  ,comme dit une bloggeuse,"Dracip27 frappe à la porte". Je trouve un très bon blog, du genre que j'aime bien .Si cela vous tente, j'aimerai bien vous avoir dans ma communauté "Le champ du monde".
"On choisit ses amis, pas ses ennemis". Bonne soirée.Dracip.

Ma Cocotte 04/12/2008 23:10


*Ma Cocotte ouvre sa porte en sourire* la bienvenue chez moi, Dracip. Ben je vais aller faire un petit tour par chez toi alors :D