Epidemik kronik : Sailor & Lula

Publié le par Ma Cocotte

Quand Cholera m’a demandé d’écrire sur ce film, j’ai vraiment pris un bloc et un stylo.


Une allumette est craquée et un brasier enflamme l’écran : le bloc et le stylo se sont retrouvés par terre. Juste eu le temps de mémoriser que c’est un film de David Lynch. Je suis tentée d’aller chercher des infos sur le net, oui, tentée. Mais non. Je l’avoue : vous me dites « David Lynch », ça me parle mais je ne serais pas fichue de vous citer des titres de films. Vous me citez un de ses films, je vous réponds de suite, sûre, sauf si je ne les ai pas vus. Ça, c’est pour vous donner un aperçu de ma culture cinématographique : spectatrice lambda de base.


Sailor & Lula. Sailor est raide dingue de Lula. Lula est raide dingue de Sailor. Leur histoire est basée sous le symbole du feu, du brasier donc de la passion. Aucun doute là-dessus, c’est deux-là, c’est dans la peau, dans la tête et dans le cœur, inséparables. La maman de Lula, elle veut pas. On ne sait encore rien de l’histoire mais on sent dès le début que c’est une vilaine, une marâtre, une sorcière…


Première séquence, tout est planté : Sailor explose au sens propre comme figuré la tête d’un mec qui lui manque de respect. Homicide involontaire. Deux ans de tôle. À sa sortie, il retrouve Lula, contre le consentement de la maman, que l’on découvre liée à la mafia. Elle mettra un contrat sur la tête de Sailor. Les deux amoureux taillent la route… Liberté, liberté… avec aux trousses un tueur à gages.

Je vous laisse découvrir la suite sur l'excellent Epidemik !

Publié dans Epidemik Chronik

Commenter cet article