Saints et dictons du 29 juillet.

Publié le par Ma Cocotte

Lazare de Béthanie, Saint, disciple du Christ, frère de Marthe et Marie de Béthanie ( 1er s.).

Le ressuscité, le frère de Marthe et Marie. On ne le connaît que par l'évangile selon saint Jean. Une tradition, sans autre fondement que la dévotion apostolique, le fait venir dans le sud de la France, une tradition que personne n'ose plus soutenir maintenant, mais que chante le folklore provençal. On fête aussi les Lary.

Contemporain de Jésus, l’Evangile de Jean rapporte sa résurrection. Un récit haut en couleurs l’associe à sainte Marie et à leur épopée en Provence. Scènes représentées en art : résurrection du saint par le christ ; sacre du saint comme évêque de Marseille ; le saint évêque pontifiant ; la décapitation du saint ; le chef du saint porté par des anges.

Représenté : habit pontifical ou en lépreux ou couvert de bandelettes.

Attributs : son cadavre ressuscité entouré de bandelettes ; cercueil ou tombeau dont il sort ; cercueil qu’il porte ; groupe des saintes femmes autour de lui ; vaisseau ou barque qui le conduit à Marseille.

« Souvent quand Saint Lazare appelle le froid, il n'en reste pas. »

Marthede Béthanie (lat. Martha), Sainte, soeur de Lazare et de Marie, vierge (1er s.).

Sœur de Lazare qui assista au miracle de la résurrection de son frère par Jésus. A Béthanie, non loin de Jérusalem, vivaient Marthe, Marie et leur frère Lazare. Jésus aimait à se reposer dans leur maison. Honneur donc à la maîtresse de maison, sainte Marthe. Mais elle est toujours affairée et elle reproche à sa soeur de ne pas l'aider. Le Maître ne lui en fait pas grief. Il lui demande seulement de rester calme et de donner à chaque chose sa valeur. Ce n'est pas l'activité que Jésus condamne, (que s'en consolent les maîtresses de maison), mais l'activisme, l'agitation. Il vaut mieux recevoir dans la paix du coeur, que de voir la maîtresse de maison sans cesse à la cuisine, venir en éclair à la table, abandonner son hôte et repartir pour que la salade soit au point. L'essentiel c'est la convivialité, avec un équilibre des réalités. Marthe d'ailleurs n'en manque pas, car lorsque Marie ne sait que pleurer devant le tombeau de son frère, Marthe est confiante. On fête aussi les Marta, Martha.

Citée par les Evangiles, c’est une des saintes femmes chez qui le christ aimait séjourner et dont il ressuscite le frère, Lazare. Un récit légendaire la fait quitter la Palestine après la résurrection et débarquer en Provence. A Tarascon, elle domestique un monstre, la tarasque, et prêche l’Evangile ; elle est enterrée en Arles, au cimetière des Aliscamps que le christ bénit lui-même. Scènes représentées en art : la sainte sert à table le christ venu pour la visiter ; la sainte reproche à Marie-Madeleine sa coquetterie ; à genoux, la sainte implore le christ pour qu’il ressuscite son frère ; la sainte avec Lazare ressuscité ; la sainte dompte la Tarasque de Tarascon ; la sainte ressuscite un jeune homme noyé à Avignon ; la sainte sur son lit de mort ; saint Front apparaît à ses funérailles ; la sainte en costume oriental.

Représentée : habit antique ou habit médiéval et couronne.

Attributs : autel où elle fait brûler de l’encens ; chaîne pour la capture du dragon ; christ qu’elle implore ; cheveux abondants ; croix qu’elle tient à 2 mains ; cuiller à pot ; démon à forme humaine qu’elle dompte ; dragon couché à ses pieds, lié par un ruban rouge ; goupillon ; goupillon avec lequel elle asperge le dragon ; livre qu’elle tient à la main ; mains jointes ; palme du martyre ; vaisseau

Patronne des aubergistes, cuisiniers, hôteliers, lavandières, ménagères, servantes.

 « A Sainte Marthe, prunes mûres bonne tarte. »

« Mauvais temps le jour de la sainte Marthe n’est rien car il faut qu’il parte. »

« Ne crains pas du mauvais temps de sainte Marthe, vite, il faut qu’il parte. »

Béatrix (lat. Beatrix) alias Béatrice, Sainte, martyre à Rome ( 304).

Ayant inhumé les corps de ses frères Faustin et Simplice, et farouchement déterminée à persévérer  sa foi malgré toutes les promesses et toutes les menaces des juges, Béatrix ou Viatrix est martyrisée à Rome en 304, pendant la persécution de Dioclétien. On fête aussi les Viatrix.

Loup de Troyes ou Leu, Saint, Evêque (Toul, v. 383 - Troyes, v. 478).

D'abord moine à Lérins, puis évêque de Troyes pendant près de 50 ans, il accompagna saint Germain d'Auxerre en Angleterre pour combattre l'hérésie du pélagianisme. Retenu quelque temps comme otage par Attila, il exerça sur lui une heureuse influence, ce qui fit que la Champagne fut épargnée par l'envahisseur. Homme de prière, vivant dans l’ascèse, il est l’ami de saint Germain d’Auxerre qu’il accompagne en Bretagne insulaire. On fête aussi les Louve. Scènes représentées en art : le saint prend congé de sa femme pour entrer en religion ; le saint guérit des paralytiques ; le saint arrête Attila aux portes de Troyes.

Représenté : habit pontifical.

Patron des bergers ; Invoqué pour protéger les troupeaux.

Olav II Haraldsson, Saint, roi de Norvège (v. 995 - Trondjhem, 1030).

Roi de Norvège qui fonda l'Eglise chrétienne à Nidaros (Trondheim). Il s'était engagé à 14 ans dans une de ces bandes de Normands qui, durant 2 s., se répandirent régulièrement en France pour la piller. Ce fut au cours de l'un de ces raids qu'il reçut le baptême, à Rouen, dit-on. Devenu roi de Norvège à 21 ans, il institua le christianisme comme religion d'Etat. Sa mort héroïque à 36 ans, en plein combat, durant une bataille contre les partisans des cultes païens, fit oublier qu'il n'avait jamais cessé d'être cruel et débauché. On le tint pour un martyr et beaucoup d'églises lui furent dédiées, comme à un champion national. On fête aussi les Olaf, Oleg.

Représenté : habit royal ou cuirasse.

Attributs : dragon à tête humaine ; échelle qu’il voit en rêve ; hache de guerre ; hanap dont l’eau se transforme en bière.

Publié dans Saints - dictons

Commenter cet article