Nouvelle : Sa première cigarette

Publié le par Ma Cocotte

Ecrit pour la Petite fabrique d’écriture (http://azacamopol.over-blog.com/)

 

 

Sa première cigarette.

 

13 ans. Aujourd’hui, Mélo a 13 ans. Ni plus, ni moins. C’est chouette, ça tombe un mercredi, cette année. Même si ce jour n’aura rien d’exceptionnel, Mélo est ravie. Elle a réussi à monter un bobard à sa mère et rejoint ses amis.

 

Ce matin, son frère a ouvert les volets de la chambre très tôt puis l’a réveillée doucement.

 

« Habille-toi, Mélo, vite, faut que je te montre un truc. »

 

Elle a attrapé ses vêtements glissés la veille au soir sous l’édredon pour qu’ils restent bien chauds et sous les gros draps de coton un peu rêches, elle s’est habillée à la va-vite. Quitter la douceur du lit est toujours un arrachement, tant il fait froid au premier étage de la maison.

 

Elle rejoint son frère près de la fenêtre.

 

« Souffle sur la vitre, là, souffle doucement. »

 

Sans réfléchir, elle a obéit à son grand frère. Au fur et à mesure que son haleine touche la vitre de la pièce sans chauffage, elle peut lire, écrit au doigt :

 

« Bon anniversaire Mélo ! »

 

Mélo sourit. Ah oui, c’est son anniversaire. C’est chouette, ça tombe un mercredi cette année.

 

Traversant un peu n’importe comment le grand boulevard, ignorant les klaxons rageurs, Mélo se dit que c’est un drôle de cadeau. Un vrai, un qui vient du cœur, un qui ne reste pas pourtant mais un qu’elle ne voudrait pas oublier.

 

La bande est réunie comme d’habitude dans le sous-bois du jardin public. Ils y sont tous. Selim, Lorette, Arnaud, Marie, Franck, Lucas et les autres.

 

Aujourd’hui, Mélo a 13 ans. Elle a décidé de s’offrir un cadeau. Le paquet de clopes de Selim tourne. Mélo l’intercepte et en prend une.

 

« Ah non… pas toi !

- Ah bon ? Et pourquoi ça ?

- T’es trop jeune et pis c’est tout. Nous, c’est pas pareil, on a au moins 15 ans. Fais pas ça. En plus, ton frère, il va nous tuer.

- Trop jeune ? Et puis mon frère, il n’a pas besoin de tout savoir… »

 

Mélo éclate de rire. Trop jeune ? Quelle humour, elle qui souvent à le sentiment de vivre sa vie à rebours, de commencer par l’âge adulte, elle qui est la garde-malade de sa mère, le souffre-douleur de son père et la bonniche de la famille.

 

Mélo décide peu de sa vie alors oui, aujourd’hui, elle a 13 ans.

 

Elle tend sa main en silence vers Sélim. Le briquet.

 

« Putain, mais si tu t’fais choper tu vas dérouiller. Tu peux pas faire ça. »

 

Un pli amer au coin de la bouche, la colère et la rage au bord des yeux et du cœur, elle tend sa main.

 

« Si, je peux « au moins » faire ça. Passe le briquet. »

 

Selim obéit. Selim se jetterait au feu pour Mélo.

 

D’abord, Mélo hume la cigarette, le parfum du tabac frais. Les yeux fermés, elle se concentre. Mémoriser, dessiner la scène dans sa petite tête, recueillir cet instant de paix et de silence. Mélo aime braver l’interdit. Elle sait qu’elle ne risque pas grand-chose : à la maison, c’est la grande tabagie. Lui des brunes sans filtre et la pipe, Elle des mentholées dès qu’elle tient debout. Nul ne fera attention à son odeur. Pas de risque.

 

Alors elle sourit, allume sa cigarette, ses yeux plantés dans ceux de Sélim. Elle se concentre pour éviter de tousser. Ça, ce serait la honte.

 

La première taffe est étrange. C’est fort, âcre. Ça descend et ça monte à la tête. C’est bon. C’est le goût de l’interdit, du secret et des amis.

Elle ne cille pas, ne tousse pas. Aucune larme à ses cils. Elle fume. Sélim lui accorde un hochement de tête respectueux. Puis la bande à nouveau papote, papouille, rigole et taquine. Ils sont ses amis. Sa famille.

 

13 ans. Aujourd’hui, Mélo a 13 ans, ni plus ni moins. Aujourd’hui, Mélo a reçu deux beaux cadeaux qui n’auront de trace que dans son souvenir. Un souhait d’anniversaire éphémère qui apparaît dans la buée et la fumée de sa première cigarette.

 

Le temps de cette cigarette, Mélo sourit et reste immobile, totalement immobile, pour ne pas briser le temps.

 

(c) Coquecigrues-billevesées. Si vous souhaitez utiliser cette nouvelle, contactez-moi par commentaire, merci (ou au moins citez mon blog :)).

 

Publié dans Nouvelles sombres

Commenter cet article

colinou 17/05/2008 17:47

Y'a pas de doute, tu écris vraiment très bien...T'as déjà essayé de te mettre au papier ? Je ne suis sûrement pas le seul à penser que ça ferait un carton ! (sans mauvais jeu de mots)Bon week-end =)

Ma Cocotte 17/05/2008 18:26


Merci.
J'adore le calembour (si ! si ! je suis cliente !).
Honnêtement, non, pas pour l'instant. Déjà, oser les poser ici, les laisser me quitter, les porter à vos regards, c'est déjà un grand pas.
Bon week-end à toi aussi :)


The toxic avenger 14/05/2008 20:20

La pauvre, tombée dans le piège de la première cigarette. c'est bien écrit en tous cas.

Ma Cocotte 14/05/2008 20:22


Merci :)