Ma Cocotte savoure en souriant sa cigarette...

Publié le par Ma Cocotte

Pause clope à la fenêtre de la cuisine. Consommation réduite de tabac, maison propre, confection de pain et de brioche.

Y a pas de doute, y a des trolls qu’habitent chez moi.

 

Je savoure cette cigarette pendant que mes nains de jardin finissent de ranger la chambre du petit, champ de bataille d’un atelier bricolage dont le résultat … Mmm… magnifique, bien sûr, m’a été offert. Vive le déco patch.

 

De la cuisine, je vois le parking en forme de triangle, les immeubles qui l’entourent. Derrière ces immeubles, des rues puis des immeubles, puis des parkings puis des immeubles, etc.

 

Je savoure ma cigarette. Deux autres femmes sont à leur fenêtre. L’une, sur son balcon, frotte, nettoie. Ça sent le grand ménage de printemps. L’autre secoue énergiquement un chiffon… Celle-là, je la connais. Elle fait partie du club des Mères de bonne famille. Elle fait son pain elle-même. Elle le pétrit longuement, le laisse lever sur le radiateur, le pétrit encore... Quelle abnégation, quel dévouement…

 

Je me souviens, un mardi, je suis allée chercher Mon fils à l’école. Cela devait être l’un de nos mardis de folie. Ces mardis-là, je prend un ½ journée de congé, sans leur dire. Je vais les chercher à l’école et au collège et on part.  Où ? Au hasard… au hasard un peu amélioré parce que, quand même, faut pas charrier. L’aventure, oui, mais sécurisée …

 

Or donc, j’arrive et j’entends le club des mères de bonne famille discuter couture, tissus, couleurs, déguisements. Non, loin d’elles, le club des mères en retard. Et au milieu, le club des mères indépendantes…

Ecouter le club des mères de bonne famille est un régal pour moi. Mélange d’envie, pas de jalousie mais d’envie, oui… Elles savent tout faire avec leurs petites mimines : couture, cuisine, ménage. Toujours bien sapées, toujours propres sur elles. Jamais les cheveux en pétard comme moi ou le chemisier qui sort de la jupe…

 

Ça cause des idées qu’elles ont eues, comment c’était dur de trouver ce tissu rouge à paillettes. Mais pourquoi elles parlent de ça, elles ? L’une se demande si la maîtresse va faire un concours de déguisement … Déguisement ??? Déguisement !!!!!!!!!!

 

Demain c’est Carnaval !!!!! J’ai oublié le carnaval. Pas de déguisement à la maison. Pas de temps… heureusement que j’ai eu la bonne idée d’un mardi de folie, moi. Ça va me donner une chance de m’en sortir vivante.

 

Mon fils arrive, me bisouille et me dit à l’oreille :

« Euh… on n’aurait pas oublié le carnaval, des fois ?

- Parfois, on dit parfois : des fois, ça fait plouc… Parfois, oui, on aurait bien oublié le carnaval, poussin.

- C’est pour ça que tu viens me chercher ?

- Nan, je voulais vous emmener en mardi de folie mais bon, faut qu’on te trouve un déguisement.

- Ah bin nan, alors. Attend, on va bien trouver une idée quand même. On trouvera dans la voiture. Allez, zou ! Mardi de folie !!! »

 

Je ris.  Mon fils ne connait pas l’angoisse. Avec lui, jamais de problème, que des solutions. Après avoir cueilli sa grande sœur à la sortie du collège, je les emmène dans un lieu où on peut essayer plein de sports pour pas cher. Ç’est chouette.  On s’amuse bien.

 

Un petit sandwich, une promenade et retour à l’appartement. Les devoirs et les douches … 21 h. déjà. Toujours pas de déguisement. Heureusement que c’est mercredi demain. Y a école mais bon, tant pis, on va dépasser les horaires.

 

Réunion de QG des nous trois. En 5 minutes, c’est réglé. Le sabre laser Star Wars, le kimono d’aïkido, le serre-tête noir en éponge de la grande (bin oui, elle se maquille le dimanche, du coup, elle a tout l’attirail…) et voilà Sky Walker en personne dans le salon.

 

21 h. 15. Affaire réglée, dossier suivant. Elle est pas belle, la vie ?

 

Je savoure ma cigarette en souriant.

 

Ah… Sur ma gauche, la dame au balcon revient sur ses carreaux qu’elle a briqués tout l’après-midi. Sur ma droite, ça doit être un paillasson qu’on frappe à mort. Quelle horreur, quelle violence… mais de quoi elles se défoulent comme ça, ces deux-là ?

 

Je souris parce que je me sens bien. La maison est rangée, à peu près propre. Pas nickel, c’est sûr. Les carreaux ne sont pas propres, c’est vrai. Mais j’ai fait du pain ET de la brioche, moi-même, avec mes petites mains maladroites qui ont mis tous les ingrédients dans la machine à pain. J’ai cuisiné une délicieuse salade composée au thon pour ce soir.

 

J’ai fait un gâteau au chocolat avec mon fils : 10 minutes de prépa, 6 minutes de cuisson au micro-ondes, le meilleur fondant au chocolat du monde. La crème anglaise ? tout faite, bien meilleure que ne sera jamais la mienne. Pareil, ça m’a pris ¼ d’heure pour faire un crumble de feignante au micro-ondes gril. J’ai perdu au monopoly aussi.

 

J’ai été l’une d’elles. Ça me paraît être si loin en arrière. Pourtant, ça ne fait que deux ans. Sûrement moins performante, mais j’ai été l’une d’elles. Super woman, super fée du logis, super rien du tout J’ai regardé de haut le club des Mères en retard et des Indépendantes.  Je crois que j’étais jalouse…

 

Je le confesse.

 

Pas bien. Surtout qu’il me reste la corvée de linge et que je suis là à me prélasser en savourant ma cigarette. Pas grave. Je plierai ce soir. Repasser ??? ça va pas la tête ??? J’ai bien mieux à faire… Et puis, le pliage, mes petits m’aident…

 

Je savoure en souriant ma cigarette… ou je souris en savourant ma cigarette… même en pensée ma dyslexie me rattrape. Je ris toute seule. Ça frappe à la porte de la cuisine.

 

« M’man… !!!

- Oui, chéri, je suis là. J’arrive. »

Publié dans Ma Cocotte

Commenter cet article

lilune 24/04/2008 22:40

Que du bonheur cette lecture... je n'ai rien d'autre à ajouter... j'étais là ! accoudée au balcon, juste à côté !!! et je souriais !même si j'arrête de fumer !!!! et que parfois des Grrrrrrr ! j'en fais ! Merci

Ma Cocotte 25/04/2008 10:28


Merci :)


cholera 21/04/2008 09:35

j'ai un vrai coup de foudre pour tes textes. Mere celibataire, membre éminent du club des meres independantes, je me suis vraiment reconnue. Je n'ai jamais été membre du club des meres parfaites. Je les ai envié parfois mais je prefere quand meme ma liberté, les diner "n'importe quoi" , les plans à l'arrache, que d'etre restée gentiment au foyer.
Ton billet m'a beaucoup touché

Ma Cocotte 21/04/2008 18:30


Merci... :)


Plume Vive 21/04/2008 00:17

je vais ajouter que ce changement de club, je l'ai vécu aussi, en passant du 2ème au 3ème... une vraie révélation...!

Ma Cocotte 21/04/2008 00:37



*rire* tu as appris à lâcher prise... qu'est-ce que ça fait du bien, non ?



Plume Vive 21/04/2008 00:13

je ne fais jamais l'apologie de la cigarette mais là, il faut bien avouer que ce fil conducteur est judicieusement choisi... j'aime beaucoup le pan de ton existence que tu dévoiles ici !

Ma Cocotte 21/04/2008 00:36



tant de facettes... tant de vies... :)
passion, sérénité, colère, rage, tout est là, en nous, chaque jour.
ces moments-là sont précieux pour nous tous parce que cela nous rend vivants.
Purée de pois trop cuits, c'est que je philosophe non ? Allez, dodo !!!!



Colin 20/04/2008 21:26

la vie stressée des citadins... :p
un jour tu devrais prendre tous tes articles et en faire un livre, ça ferait fureur ! =)

bonne soirée

Ma Cocotte 20/04/2008 22:27


Merci :)